Interview : Standard de Liège e-Sport

Author: 2 commentaires Share:

Récemment, j’ai eu l’opportunité d’interviewer Benjamin Mignot. Ce nom ne vous dit certainement rien, mais c’est notamment grâce à lui que le Standard de Liège est devenu le premier club à recruter un joueur e-Sport pour le titre d’EA Sports : FIFA. Nous allons essayer d’en apprendre un peu plus sur la vision du Standard de Liège vis-à-vis de l’e-Sport.

Pour ceux ne te connaissant pas, peux-tu nous expliquer quel est réellement ton rôle au sein du Standard de Liège ?

Je suis Head of Business Development pour reprendre le titre exact de ma fonction. En d’autres termes, je suis responsable business du club: je suis en charge du développement de nos sponsors, de la gestion des partenaires et des abonnés business. Ma mission consiste bien entendu également à rechercher de nouveaux clients et des projets innovants pouvant permettre au club de se développer et d’être à la pointe dans les domaines qui me concernent. C’est la raison pour laquelle je supervise le projet « e-Sport ».

Pourquoi le Standard de Liège s’est-il lancé dans l’e-Sport ?

Depuis quelques mois, nous avons été contactés par de nombreux acteurs du monde de l’e-Sport vu l’influence grandissante de ce nouveau sport sur toutes les plateformes de communication. Il a alors été décidé d’analyser en profondeur ce phénomène et les conclusions du travail interne réalisé par nos équipes du marketing et de la communication étaient claires. Le Standard ne devait pas manquer l’occasion de se lancer dans ce challenge excitant et complètement novateur au niveau belge.

Le Standard de Liège a été le premier club belge à recruter un joueur FIFA, cela vous met-il une certaine pression ?

Il n’y a pas eu de compétition pour être le premier club à recruter un e-joueur car nous n’avions pas de vue sur le travail réalisé par les autres clubs belges sur ce sujet spécifique. Nous nous sommes surtout focalisés sur la manière dont nous souhaitions entrer dans ce sport et notre décision a été celle de recruter directement un joueur faisant partie du gratin européen sans passer par un système de sélection parfois aléatoire. D’une certaine manière, nous avons agi comme les clubs le font en football. Twikii et le club n’ont absolument aucune pression particulière en lien avec cette « première » nationale que nous avons engendrée car nous devons découvrir ce sport avec toutes ses spécificités avant toute chose. En étant les premiers en Belgique à rentrer dans ce sport, nous espérons bien entendu pouvoir d’ici peu tirer parti de ce côté « précurseur » avec notre expérience dans le domaine.

Quelles sont les objectifs à moyen et long terme du Standard dans le domaine de l’e-Sport ?

L’e-Sport n’en étant qu’à ces balbutiements en Belgique, il est délicat de parler d’objectifs précis. Il est évident que le succès de ce sport passe par la création d’une ligue belge regroupant tous les clubs de football de Division 1 mais nos objectifs ne s’arrêtent pas aux frontières nationales. Notre e-joueur est d’ores et déjà inscrit à des compétitions européennes et mondiales où il représentera le Standard en espérant qu’il porte le plus haut possible les couleurs de notre club.

Comptez-vous recruter un second joueur ? Comptez-vous également rester uniquement sur FIFA ?

Il n’y a pas un objectif d’engagement d’un second joueur à court terme mais tout est une question d’opportunité, comme en football. Par contre, nous comptons clairement nous focaliser sur FIFA en e-Sport car nous sommes un club de football et nous ne voyons pas à court terme l’intérêt que nos couleurs soient représentées dans d’autres types de jeux.

Comment s’est déroulé le recrutement de Twikii ? Pourquoi lui ?

Comme expliqué auparavant, nous avons reçu énormément de sollicitations ces derniers mois et de nombreux CV de e-joueurs souhaitant représenter le Standard dans des compétitions d’e-Sport. Un groupe de travail s’est constitué en interne pour analyser chaque demande reçue et le choix de Twikii fut assez naturel au regard de son palmarès et de sa personnalité. A côté de ses résultats, nous avons bien entendu rencontré l’homme et son profil nous a directement plu. Nous avons également reçu d’autres candidats mais le feeling et la manière de voir les choses dans ce projet spécifique ont fait que la décision fut en fait assez simple.

N’avez-vous pas peur que sa réputation en France ne pénalise le Standard lors d’éventuelles compétitions internationales ?

Notre e-joueur ne jouit d’aucune mauvaise réputation en France ou ailleurs, même si on ne peut pas empêcher certaines personnes isolées de ne pas apprécier Twikii et de le manifester sur Internet. L’e-Sport est un petit monde et le fait d’avoir été choisi par le Standard peut également générer des jalousies car il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus. Dans l’ensemble de nos démarches en lien avec des compétitions internationales, nous n’avons constaté aucune animosité en lien avec notre e-joueur. Tout se passe parfaitement avec les acteurs importants de FIFA qui collaborent avec notre club.

A l’image du RSC Anderlecht, comptez-vous également organiser des événements liés à FIFA ?

Il est évident que nous ne fermons pas la porte à l’organisation de ce type d’évènements et nous avons déjà discuté avec des partenaires potentiels quant à la mise sur pied de compétitions à Sclessin. Nous ferons tout pour rester à la pointe dans ce sport appelé à se développer grandement dans les mois et années à venir.

 

Merci à Benjamin pour cette interview, en espérant que cet article vous ai plu. Vous pouvez retrouver le Standard de Liège via leur site officiel.

Comme d’habitude, on compte sur vous via nos réseaux sociaux pour connaître votre avis également. Donc rendez-vous sur Facebook et Twitter !

Previous Article

FUT 17 : Programme FUT Champions #46

Next Article

Squad Building Challenge : Gros Matchs du 10 août

Vous aimeriez aussi

2 commentaires

    1. Des ragots du fond d’internet surement, je ne vois même pas d’où il y’a matière à poser cette question.
      J’ai appris a connaitre Twikii en vrai, après l’avoir rencontré sur internet et il est devenu un bon ami.
      C’est vraiment un mec bien, farceur et spontané.

Laisser un commentaire