TEST – Déraciné

Author: Pas de commentaire Share:

Aujourd’hui, on vous présente Déraciné, un jeu d’aventure développé par From Software et exclusivement disponible sur Playstation VR.

TEST – Déraciné

Déraciné est un jeu à la première personne (mode solo uniquement) où on incarne un esprit invisible qui se déplace dans un orphelinat à la quête d’indices pour résoudre des énigmes et qui voyage dans le temps pour corriger les erreurs du passé et modifier le présent.

Dès le début de l’aventure, notre esprit se voit remettre deux anneaux : un anneau bleu qui permet de gérer les voyages dans le temps, et un anneau de vie rouge qui permet de stocker de la vie pour l’insuffler ailleurs plus tard.

Dans un premier temps, on vit différents épisodes assez courts dans l’espace clos de l’institution dans l’objectif de tisser des liens avec les résidents : on prouve sa présence, on aide les différents orphelins, on collecte des objets dissimulés (par exemple des clefs), etc. En bref, on explore les lieux et on examine des items, pour lesquels des descriptions sont disponibles et peuvent se révéler très utiles pour les résolutions d’énigmes.

Pour pouvoir profiter de l’expérience qu’offre Déraciné, il faut disposer, en outre du casque, de deux manettes Playstation Move. Elles permettent principalement de se diriger – en mode téléportation, fantôme oblige ^^, de se tourner, de s’abaisser, de saisir des objets et de gérer à l’inventaire. Un tutoriel assez efficace au début du jeu permet une maîtrise assez simple des actions, assez variées.

En revanche, l’angle de caméra demandera un peu plus de travail pour être maîtrisé. En ce qui concerne l’expérience VR, c’est un des jeux où il faut le plus se tortiller pour pouvoir se déplacer et il faut également beaucoup tourner la tête en fonction du chemin à prendre (victimes du torticolis s’abstenir). L’ambiance du manoir est à la fois légère, avec les résidents prêts à tout pour accueillir chaleureusement l’esprit, et mélancolique, notamment au vu des personnages présents (fantôme et orphelins) et grâce à la musique. La plupart du temps nous n’avons affaire qu’à des scènes figées dans le temps, qui n’a pas d’emprise sur nous, et avec lesquelles nous devons interagir pour progresser dans l’aventure.

On a également affaire à des dialogues « souvenirs » et aux fantômes « souvenirs » figés des différents enfants, qui ont chacun leurs personnalités et caractéristiques propres. En fonction du moment visité, on n’a pas accès aux mêmes pièces de la résidence (portes fermées, chat bloquant le passage, etc.) et c’est peut-être illustratif de l’un des points faibles du jeu : il est scénarisé avec une histoire à suivre et pas de choix à prendre.

Déraciné est un jeu d’aventure classique (comptez environ 7 heures de jeu) avec une première partie peu passionnante, où l’observation compte beaucoup et qui, pour cette raison, ne pourrait pas plaire à tout le monde. Il faut aussi dire que la narration est assez mystérieuse.

Cependant, l’ambiance visuelle est très jolie et la technologie VR est véritablement exploitée et intéressante. Et qui sait : peut-être que l’ambiance triste du début laissera place à une ambiance de plus en plus sinistre …

Previous Article

FUT 19 – Solutions DCE – Grosses Affiches LDC du 27 & 28 Novembre

Next Article

FUT 19 – Prediction TOTW 11

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire